X
Menu
X

EAF ?

QUI SOMMES-NOUS ? 

1- qui sommes nous

Depuis plus de 70 années, la Fédération Nationale des Producteurs Indépendants d’Electricité – dite Fédération Electricité Autonome Française – représente, défend et conseille les producteurs autonomes d’hydroélectricité.

En France, l’hydroélectricité est présente depuis plus d’un siècle. Filière industrielle d’exception, l’hydroélectricité s’est sans cesse améliorée et modernisée. Héritière des syndicats de producteurs d’électricité hydraulique et créée dès 1935, la Fédération EAF, représentative au niveau national, regroupe les producteurs autonomes d’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables : petite hydroélectricité en majorité, éolien et solaire. Elle accueille également des constructeurs de matériel, des bureaux d’études, des porteurs de projets et des sympathisants.

Elle promeut le développement des énergies renouvelables.

Avec près de 500 MW installés et regroupant environ la moitié des producteurs indépendants d’hydroélectricité, EAF est un interlocuteur privilégié des services de l’Etat, des collectivités locales ainsi que des instances européennes.
À ce titre, la Fédération EAF intervient auprès des parlementaires nationaux et européens à l’occasion du vote des lois concernant le secteur d’activité de ses membres et est consultée sur la mise en place des mesures réglementaires. Elle agit ainsi auprès des acteurs institutionnels du marché de l’énergie pour défendre les intérêts des producteurs autonomes.

Pour la période 2014-2020, la Commission européenne a publié de nouvelles lignes directrices concernant les aides d’Etat à la protection de l’environnement et à l’énergie. Celles-ci s’imposent à l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne pour toutes
les filières ENR.

La France intègre ces recommandations dans la loi de 2015 sur la transition énergétique pour une croissance verte. A ce titre, la Fédération EAF est partie prenante aux diverses consultations européennes et nationales.

La Fédération EAF est membre fondateur de l’Association EREF qui représente les producteurs autonomes au niveau européen. EREF constitue aujourd’hui un levier d’actions incontournables, notamment dans la perspective de la prochaine révision de la Directive Cadre sur l’Eau ainsi que sur la future architecture du marché européen de l’électricité censée mieux intégrer et valoriser les énergies renouvelables.

La Fédération rappelle à cette occasion les enjeux environnementaux, économiques et sociaux afférents à la diversification du mix énergétique français. La Fédération EAF soutient de cette façon une énergie électrique décentralisée.

La Fédération EAF a son siège à Paris.

NOS MISSIONS

2- mission et valeurs

L’hydroélectricité locale, ou « petite hydroélectricité », représente 1700 petites centrales pour une puissance installée d’environ 2000 MW. La Fédération EAF regroupe environ la moitié du parc détenu par les producteurs autonomes. Ces centrales produisent 7 TWH par an, ce qui correspond à la consommation de 2,5 millions d’habitants.

Produite et consommée localement, l’hydroélectricité est l’énergie renouvelable la moins chère.

La Fédération EAF représente les intérêts des producteurs autonomes. Elle agit ainsi en toute indépendance par rapport à l’Etat et à ses entités associées. À ce titre, elle est le partenaire des institutions nationales et locales :

–          le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, qui est d’ailleurs le ministère de tutelle ;

–          La DGEC, les DREAL, l’ADEME ;

–          L’ONEMA, les Agences de l’eau

–          Les DDT et DDTM, les Commissions locales sur l’eau ;

–          Les Collectivités territoriales, les CCI ;

–          Les organismes publics et parapublics ou encore les opérateurs publics et privés.

La Fédération EAF est force de proposition auprès des élus nationaux et des élus locaux (députés, sénateurs, conseillers généraux ou régionaux…). La Fédération EAF intervient auprès des parlements nationaux et européens à l’occasion du vote des lois concernant le secteur d’activité de ses membres et est consultée sur la mise en place des mesures réglementaires. Dans le cadre du processus législatif régulier, la Fédération a construit un dialogue continu avec les parlementaires. À ce titre, la Fédération a obtenu de nombreuses avancées par le dépôt d’amendements.

Elle agit ainsi auprès des acteurs institutionnels et du marché de l’énergie pour défendre les intérêts des producteurs autonomes et leur permettre de répondre aux objectifs fixés à la France en matière de production d’énergies renouvelables et aux ambitions de la Convention pour le développement d’une hydroélectricité durable signée en juin 2000 :

–          par une adaptation du cadre législatif et réglementaire aux réalités écologiques, fondée sur des expertises scientifiques fiables ;

–        par la mise en place des conditions d’un marché de l’électricité verte loyal et non-discriminant dans un contexte de libéralisation du secteur électrique.

La Fédération EAF est particulièrement mobilisée pour préserver l’obligation d’achat et assurer à ses adhérents une valorisation optimale de leur production.

Politiquement indépendante, la Fédération EAF défend les intérêts de ses adhérents auprès des décideurs publics et privés. Elle travaille en étroite collaboration avec les institutions françaises mais également avec les institutions européennes. À ce titre, la Fédération EAF est membre d’EREF, la Fédération Européenne des Energies Renouvelables, dont le siège est à Bruxelles.

Enfin, la Fédération EAF conseille les producteurs indépendants. En la matière, elle mobilise une équipe permanente capable d’aider ses adhérents sur l’ensemble des questions se posant pour les professions. Elle assure ainsi à ses adhérents un accompagnement au quotidien.

La Fédération EAF promeut le développement des énergies renouvelables pour l’ensemble du territoire français. En effet, face à l’augmentation de la production de gaz à effet de serre, les institutions internationales, à l’instar de l’ONU, ont réagi activement en plaidant pour l’utilisation de sources d’énergies propres et renouvelables. Face à cette situation alarmante, la Fédération EAF adhère à diverses structures, comme le CLER ou le Parlement européen.

La Fédération EAF a comme priorité la défense des intérêts des producteurs indépendants et de l’ensemble des parties prenantes.